Mai 28, 2017

Fête des mères et tâches domestiques : le combat continue

in category Actualités
La fête des mères est l’occasion de rappeler que les femmes consacrent quatre heures par jour aux tâches domestiques ; les hommes 2h13. C’est quasiment deux fois plus. Films, livres, bandes dessinées : de nombreux artistes dénoncent aujourd’hui cette situation, ce qui témoigne d’une prise de conscience collective. En réalité, la condition des femmes mères de famille va en s’améliorant mais pas aussi vite toutefois qu’il le faudrait. L’effort politique accompli au cours du précédent quinquennat ne peut pas faiblir, notre action et notre vigilance doivent être constantes. Car sur les sujets qui touchent aux droits des femmes,les retours en arrière sont possibles et fréquents. Quand on n’avance plus, on recule ! Najat Vallaud-Belkacem, en tant que ministre aux Droits des femmes, et Pascale Crozon, en tant que députée, ont travaillé main dans la main pour faire reculer les injustices et avancer vers l’égalité réelle entre les femmes et les hommes. 
Une égalité concrète, et perceptible par les femmes dans leur quotidien. Evidemment, beaucoup reste à faire mais les nouveaux acquis sont importants : la parité généralisée, l’approche transversale, les feuilles de route ministérielles et une instance d’évaluation indépendante pour mesurer que les promesses ne sont pas vaines et que les moyens sont mis pour aller vers l’égalité. Aujourd’hui, dans le gouvernement d’Edouard Philippe, l’ambition d’un ministère plein et entier pour les droits des femmes a été oubliée et une secrétaire d’Etat travaille à cette ambition : elle n’aura sans doute pas la force d’une ministre, sa parole portera moins.
C’est pourquoi il faudra donner de la voix à l’Assemblée nationale pour que chaque loi votée ne vienne pas s’opposer à des progrès récemment acquis et toujours si difficilement conquis. « Je serai particulièrement vigilante, explique Najat Vallaud-Belkacem, à ce que nous avons fait pour l’égalité professionnelle (mise en place d’un contrôle des obligations des employeurs, interdiction d’accès aux marchés publics pour les entreprises qui ne respectent pas l’égalité professionnelle, exemplarité de l’Etat en matière d’égalité et de lutte contre le plafond de verre,…), pour l’égalité en faveur des retraites mais aussi pour l’emploi des femmes (réforme du congé parental, développement des places de crèches, aide à l’entrepreneuriat féminin), pour soutenir les mères isolées (généralisation de la garantie pour les pensions alimentaires via une agence dédiée) tout particulièrement soit encore poursuivi et ne soit pas sacrifié sur l’autel de la simplification du code du travail.   
error: Content is protected !!